Récit Marathon de Bruges – 20 octobre 2019

C’est bien le marathon de Bruges….une fois.

C’était le 20 octobre dernier et c’était l’objectif de l’année : refaire un marathon, le dernier, en moins de 4 h.
J’ai commencé la préparation dès janvier. A partir de juillet / Août, il me fallait allonger les séances, mais c’est les vacances, il fait beau, on verra ça en septembre…
À la 5eme course préparative, la siouvillaise dans la manche (24 km), j’aggrave sérieusement une ampoule qui était presque guérie. A 1 mois du marathon, c’est le repos obligatoire parce qu’il est inconcevable de prendre le départ avec un pied abimé. Le problème c’est qu’il me faut encore au mois 2 sorties de 3h pour finir ma préparation. Alors je sors le vélo, sans convictions.

Le jour J le pied et guéri, ouf. J’ai deux inconnues :
J’ai des nouvelles chaussures aux pieds, l’ampoule va-t-elle revenir ?
Sans avoir fait une seule sortie longue, comment vais-je me sentir sur les 10 derniers Km ?
J’ai oublié ma montre, mais ce n’est pas plus mal, ça m’évitera de la regarder toutes les 5mn. A la place j’ai installé l’appli runtastic qui me donnera ma vitesse tous les 500 m. C’est la première fois que j’utilise cette appli qui s’avère parfaite, plus pratique que la montre. Je n’ai prévu qu’un seul arrêt pour remplir ma gourde.

C’est parti. Dés le départ, je me sens bien, je m’installe à mon allure habituelle. Je suis sur une base de 3h45. Les kilomètres passent. Je me sens toujours bien, je suis même obligé de me raisonner pour ne pas augmenter l’allure. A partir du 25ème  km, mon appli m’informe que ma vitesse a baissé. Pas bon signe. Je me dis qu’il faut attendre le 30ème pour savoir si j’ai de bonnes chances d’atteindre mon objectif. Mais ma vitesse ne cesse de chuter. Arrivé au 30 km, je n’ai plus de jambes, comme à chaque fois !! Après un rapide calcul, je réalise que tout n’est pas fichu. Si je maintiens une vitesse de 10 km/h, je peux finir dans les temps. Oui…mais…même ça je n’y arrive plus. Les cuisses sont très douloureuses, je ne peux même plus faire 500 sans marcher. Le mur des 30 km, ce n’est pas une légende, moi je le prends systématiquement en pleine face. C’est fichu encore pour cette fois. Je franchis la ligne en 4 h 10 mn.

La bonne nouvelle, c’est que mon pied a tenu. L’autre bonne nouvelle c’est que je sais pourquoi j’ai échoué.

Je referai ce maudit marathon, je ne peux pas en rester là. En 2020 peut-être, ou en 2021 sûrement. Cette fois ce sera celui du mont Saint-Michel.

Sinon, Bruges est une très jolie ville. Les boutiques de chocolats et de bières sont incroyables. On a envie de tout gouter. Et puis il y a les restaurants, les balades sur les canaux etc… Bref une bonne idée de WE, avec ou sans marathon.

Voir aussi

Récit Marathon de Bruges – 20 octobre 2019

Vincent Déprez est allé en terre belge pour y faire (officiellement) un marathon. Récit...

Lire la suite ...

les courses de la Liberté les 12 et 14 juin 2020 : les inscriptions Equipe sont ouvertes

NOUVEAU – Les Courants de la Liberté deviennent le Marathon de la Liberté et les inscriptions sont dès à présent ouvertes.

Lire la suite ...

Courants de la Liberté à partir du 08 juin 2018

Le top départ des courants de la Liberté 2018 sera donné ce vendredi en début d'AM..

Lire la suite ...

Inscription équipe Courants de la Liberté 2018 : clôture le 03 mai 2018

C'est bientôt la cloture des inscriptions équipe pour les courants de la liberté.

Lire la suite ...